collaborative art

︎ Hyphen#1 _Mixed-media installation




︎ [English below]

Mixed-media installation - text and photographs printed on metal : collaborative project led in Fleury-Mérogis women prison

With : Farah, Mimi, S.B., Gitane, Lola, Mamie Sexy, Anne Vanderstein, Kitty, Gaëlle Renaudin, Bénédicte Ledru, Hélène Périvier, Kevin Brophy ; graphic design by Gaëlle Renaudin



    Au sein de la maison d’arrêt des femmes de Fleury-Mérogis, le travail proposé aux femmes détenues est la couture de paillettes sur des sous-vêtements. de grandes entreprises de l'industrie du luxe sous-traitent des productions liées au textile et à la maroquinerie. Les travailleuses de ces ateliers ont ainsi mis en place un réseau d’échange souter­rainbasé sur ces boîtes de paillettes, qu’elles subtilisent et réutilisent ensuite en commun, pour réparer leurs propres vêtements usagésleurs instruments de production [et les compétences acquises pendant leur temps de travail]* afin de réparer leurs propres vêtements usagés. Alors qu'elle étudie ces économies circulaires, réseaux de solidarité tolérés par l'administration pénitentiaire, Julie Ramage propose de constituer à l'intérieur des murs un groupe de travail interrogeant les dynamiques croisées d’oppression pesant sur les femmes détenues.

*Corrections requises par l'administration pénitentiaire en Septembre 2021




︎ [English version] ︎


In Fleury-Mérogis prison, women inmates are offered factory work for luxury textiles companies. Paid a tiny wage, they sew sequins on underwear. Adapting their tools, which they are stealing from the factories, [and those skills, which they are learning during their working time]*, prisoners have organized an underground network for repairing and customizing their old clothes. Once she finds out about these clandestine circuits, réseaux de solidarité tolérés par l'administration pénitentiaire, Julie Ramage offers to bring together voluntary inmates, artists and researchers to question intersecting dynamics of oppression on women bodies.

* Corrections required by the Penitentiary Administration on September 2021





Mark